Coralie, commis-technique bus

Plus de témoignages

Coralie, tu peux nous expliquer comment tu es arrivée à la STIB ?

C’est par hasard que j’ai eu la chance d’intégrer la société. J’étais en dernière année de mon bachelier en électromécanique industrielle quand j’ai vu une publicité pour un jobday de la STIB. J’ai décidé de m’y inscrire, alors que je n’étais pas encore diplômée. J’ai participé à toutes les sessions de tests, écrits et techniques, et à la fin de la journée j’ai signé une promesse d’embauche !

Quel est ton parcours à la STIB ?

J’ai commencé en tant qu’agente de maintenance au dépôt de Jacques Brel. Quelques mois plus tard, j’ai eu l’opportunité d’évoluer vers la fonction de commis-technique au nouveau dépôt de bus Marly.

Quel est le déroulement d’une journée type dans ta fonction ?

La première chose à faire est de consulter la liste des bus hors service. On trie ce qui concerne l’électronique, le travail de recherche de panne, etc. Ensuite, on prend le.s bus hors service sur le parking. Une fois au garage, on commence le diagnostic suivant le type de panne.

Moi, je m’occupe des pannes électriques, électroniques et des recherches de panne quand un problème n’est pas directement visible. Par exemple : on a un témoin qui s’allume mais on ne sait pas pourquoi.

Quelles sont les principales difficultés dans ta fonction ?

Les horaires flexibles et l’imprévisibilité de la charge de travail sont les deux choses importantes à prendre en considération. Chaque journée est différente en niveau de la charge de travail, des interventions et des équipes.

Selon toi, quelles sont les compétences à avoir pour être un.e bon.ne commis-technique ?

Débrouillardise, prise de responsabilité et certitude dans la prise de décision. Notre responsabilité : faire en sorte que les bus soient sur le terrain et que le réseau soit bien desservi. Pour ça, il faut être sûr de ce qu’on fait.

Est-ce que tu aimes ton job ?

Oui, et sur plusieurs aspects. J’aime le fait de ne pas savoir ce que le lendemain me réserve, ce qui me permet d’apprendre à me connaitre, connaitre mes qualités, mes forces et faiblesses, savoir ce que j’aime faire ou ne pas faire. La STIB offre bcp d’opportunités d’évolution de carrière. Il n’y a pas de mal à commencer « en bas de l’échelle », c’est une chose très positive lorsqu’on veut comprendre et évoluer dans une catégorie de fonction précise.

Est-ce que tu conseillerais la STIB à un.e proche ?

Oui, sans hésitation ! Je suis flexible et ouverte aux autres, et la STIB correspond à ceux qui sont également comme moi. La STIB, c’est une mini ville, on peut trouver de tout pour tous les gouts ! Il y a également pas mal d’avantages à côté du salaire : la stabilité de l’emploi, l’évolution constante de l’entreprise, le sentiment d’appartenance à une famille. 

Plus de témoignages