Plus de témoignages

Frédéric , Project Manager Radio

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi des études d’ingénieur en électronique et j’ai commencé ma carrière dans le monde des laboratoires d’analyses médicales. J’y réalisais des installations, des maintenances et je veillais à la qualité des résultats d’analyses sanguines. J’ai finalement travaillé 26 ans dans ce domaine exigeant, dans différentes sociétés.

 

Vous êtes passionné par la radio. Comment êtes-vous arrivé à la STIB ?

Je suis attiré par la magie de la radio depuis toujours. Je suis radio amateur et j’ai toujours eu des contacts avec d’autres radios amateurs de par le monde. C’était en 2005, j’ai alors postulé dans une société spécialisée en radiocommunications maritimes et professionnelles. J’y ai notamment travaillé sur des projets de communication radio dans des tunnels ou entre des barrages et pour des réseaux de métro à l’étranger (Venezuela, Danemark, Luxembourg, Algérie, …). C’est dans le cadre de cet emploi que j’ai eu des contacts avec la STIB et avec son équipe radio.

En 2009, l’équipe radio de la STIB m’a contacté pour me signaler que l’entreprise souhaitait engager une personne ayant de l’expérience dans ce domaine particulier et j’ai postulé. Je suis donc entré au sein de l’équipe études, signalisations et télécommunications. Je devais reprendre la gestion des équipes qui s’occupaient de la radio, des fibres optiques et des caméras fixes (en station), mais également travailler sur la transmission par radio de la signalisation des métros.

 

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’ai fait le choix de m’orienter vers la réalisation de projets. Je m’occupe toujours des développements radio mais je suis principalement en charge du projet radio Tetra. Cela consiste à remplacer, pour les bus et les trams, dans une première phase, le système radio analogique, utilisé actuellement par les conducteurs et chauffeurs afin d’entrer en contact avec le dispatching, par un système numérique.

Ce sont évidemment des projets à long terme, il faut d’abord étudier les différentes technologies existantes, choisir la plus adaptée, lancer les marchés et les commandes, puis installer le réseau d’émetteurs/récepteurs, remplacer les systèmes radio actuels dans les véhicules, etc. Heureusement, d’autres équipes, spécialisées dans chaque domaine, m’épaulent dans cette mission.

 

Un travail très varié en réalité !

Oui ! J’ai notamment beaucoup de contacts avec les autres réseaux de métro. La STIB fait partie d’un groupe de travail européen visant une normalisation des fréquences pour le métro automatique et également d’une association qui regroupe les utilisateurs de communication dite « critique » au niveau mondial. J’ai aussi des contacts avec l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) pour l’attribution des fréquences, l’Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE) pour le respect des règles concernant le rayonnement mais aussi avec les communes, afin de trouver les lieux qui accueillent nos émetteurs/récepteurs… C’est un métier qui allie aspects techniques et contacts institutionnels.

 

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Ce qui me plaît, c’est que j’ai la grande chance de pouvoir vivre de ma passion et de mettre ma passion au service de la STIB! L’entreprise a une équipe radio professionnelle, qui s’y connaît très bien et se tient au courant des évolutions techniques. Tout comme d’autres équipes avec qui j’ai le plaisir de travailler, ce sont des personnes motivées, qui se donnent à fond pour trouver les meilleures solutions. Nous avons pu sensibiliser le personnel concerné à l’importance de la radio communication, ses avantages et ses contraintes.

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page