Plus de témoignages

Geoffrey , Planificateur

Geoffrey Grosemans  Planificateur

Comment se préparent les horaires ? A la STIB, une petite dizaine de personnes sont chargées de répartir les véhicules de la STIB sur les différentes lignes qui circuleront selon les fréquences prévus et de leur attribuer un conducteur. Un travail qui nécessite un esprit cartésien, ce qui convient parfaitement à Geoffrey. Rencontre.

Quel est votre parcours à la STIB ?

J’ai commencé à travailler à la STIB en 2000 comme conducteur de tram. J’étais basé au dépôt d’Ixelles. C’était mon premier job. En 2006, on m’a indiqué que la STIB recherchait des planificateurs. J’aimais bien la conduite mais j’avais envie de découvrir autre chose. J’ai donc postulé à la planification.

En quoi consiste la planification ?

Nous mettons en musique ce qui est décidé par les services chargés de faire évoluer l’offre de transport du métro, des trams et des bus. Sur base d’un cahier des charges qui reprend les changements de fréquences, nous élaborons un graphique qui répartit les véhicules sur chaque ligne. Ce graphique permettra ensuite de créer les horaires qui seront communiqués aux voyageurs.

Ce graphique permet-il d’établir aussi les services des conducteurs ?

Exactement. C’est la deuxième partie de mon travail. Pour chaque ligne, nous déterminons combien de véhicules sont nécessaires et, sur base de cela, nous attribuons des feuilles de services pour les conducteurs. Par exemple, si un tram roule pendant 18h sur la ligne 19, plusieurs conducteurs se relayeront pour assurer le service.

Pour quelles zones de Bruxelles gérez-vous la planification ?

Je m’occupe principalement de la planification du réseau de tram dans le Nord-Ouest de Bruxelles, c’est-à-dire les lignes 19, 31, 32, 51, 81, 82, 97…

Y a-t-il plus de travail durant certaines périodes de l’année ?

A chaque changement d’horaire, nous adaptons la planification et devons respecter des délais très stricts. La période la plus chargée est située entre mai et juillet. Il faut planifier les horaires pour l’été et déjà préparer ceux pour la rentrée de septembre. Nous sommes aussi sollicités tout au long de l’année lorsque les horaires doivent être retravaillés pour des chantiers et des événements, ce qui arrive très régulièrement dans une ville comme Bruxelles.

Quelles qualités faut-il avoir pour être planificateur ?

La première qualité, c’est d’avoir un esprit cartésien. Il faut aimer les chiffres. Bien entendu, il faut avoir une très bonne connaissance du réseau de transport public à Bruxelles. Enfin, la gestion du stress et l’esprit d’équipe sont des atouts importants.

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page