Plus de témoignages

Caroline , Photographe

Quel est votre parcours ?

J’ai suivi des études de photographie à l’INRACI, à Bruxelles. A la fin de mes études, comme le secteur était « un peu bouché », j’ai travaillé quelque temps comme vendeuse dans le secteur audio-visuel.

Comment êtes-vous arrivée à la STIB ?

Je connaissais quelqu’un qui travaillait à la STIB. Un jour, elle m’a contactée pour me dire qu’un poste de photographe se libérait au sein de l’entreprise.

Photographe, un métier qu’on n’imagine pas de prime abord à la STIB !

C’est vrai, on est souvent étonné quand je dis que je travaille comme photographe à la STIB ! Pourtant, le travail ne manque pas, au contraire ! Au départ je gérais la base de données photos, le matériel audio-visuel dans les salles de réunion. Je donnais aussi un coup de main à la cellule vidéo pour les tournages et les montages, en plus de faire des photos bien entendu ! Aujourd’hui, la demande de photographies a fortement augmenté et j’ai moins la possibilité de faire de la vidéo.

La STIB est une très grande entreprise, avec énormément de défis et de nombreux collaborateurs. Je m’occupe notamment d’illustrer le magazine interne. Je fais des photos pour l’équipe des graphistes, pour le service commercial (site interne, affiches, photos réalisées à la demande d’externes …). Tous les services peuvent être amenés à avoir besoin de photos de l’entreprise, de son personnel, de ses projets ou de ses infrastructures et c’est moi qui m’en charge. Cela peut passer d’une « simple » photo d’illustration à la couverture d’un événement avec la presse ou encore la réalisation de tout un reportage sur l’art dans le métro.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre travail ?

Je réalise tant des photos de personnes que de concepts, d’endroits, de machines, de situations. C’est très diversifié ! Certains reportages sont programmés à l’avance mais souvent j’arrive le matin et je ne sais pas ce qui va arriver durant la journée, sur quoi je vais être envoyée. C’est super enrichissant car j’apprends plein de choses dans des domaines très variés. Je découvre tant la petite que la grande histoire de l’entreprise et des gens qui y travaillent, de l’ouvrier au grand patron en passant par l’ingénieur, ou encore le Roi en visite dans le métro. J’apprends tout le temps et de tout le monde !

En tant que photographe d’entreprise, on est également en quelque sorte les yeux de l’entreprise : en allant faire des reportages, je montre aussi au personnel qui travaille derrière son bureau tout ce qui est fait sur le terrain et qu’il ne voit pas toujours.

Quelles qualités faut-il pour faire votre boulot chaque jour ?

On court beaucoup, donc il faut pouvoir bien s’organiser. Au départ, il faut le temps de trouver ses marques – l’entreprise est tellement grande ! -, du coup, on stresse car on se demande comment on va tout gérer. Mais, après quelques mois, on a les contacts, les repères et on peut se concentrer davantage sur la prise d’images. Sinon, il faut être ouvert d’esprit, tourné vers les autres, pouvoir mettre les gens à l’aise car on fait beaucoup de portraits. Il faut aussi être flexible, le planning prévu change souvent au dernier moment ou presque, il faut donc pouvoir gérer les imprévus !

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page