Plus de témoignages

Aurore , Cartographe

Comment êtes-vous arrivée à la STIB ?

J’ai suivi des études de sciences géographiques, puis de sciences et gestion de l’environnement. J’ai tout d’abord travaillé à mi-temps à l’UCL sur un projet de la Commission européenne concernant la consommation durable (rédaction du contenu d’un site internet). Et puis, j’ai postulé pour une offre d’emploi de cartographe à la STIB et j’ai été engagée tout de suite.

Cartographe, ce n’est pas un métier très connu !

Il faut savoir qu’il y a différents types de cartographie à la STIB. Tout d’abord, la cartographie descriptive permet de mettre en évidence des informations identifiables sur le terrain. Il s’agit le plus souvent de cartes représentant les rues, les bâtiments, la position des arrêts, le tracé des lignes, telles que les plans de quartiers. Nous travaillons également sur la représentation d’indicateurs et statistiques liés au réseau : il s’agit alors de cartographie analytique. Un autre aspect de mon métier de cartographe vise aussi à veiller à ce que les différents services utilisent bien les mêmes données cartographiques ou que ces données soient cohérentes entre elles. Je crée également certains fichiers cartographiques liés au réseau : il s’agit de dessiner le réseau à plusieurs échelles différentes pour permettre de l’utiliser pour les cartes décrites ci-dessus.

Les données sont-elles aussi utilisées pour des applications web ?

Oui. Les données cartographiques sont également utilisées pour alimenter plusieurs applications web de cartographie dynamique en interne (de type Google Maps). L’application principale, appelée « CartoCorp », permet à tout un chacun à la STIB de consulter sur une carte les données relatives au réseau et mises à jour quotidiennement: les tracés des lignes, la position des arrêts, mais également le tracé des déviations. De nombreux acteurs de la STIB ont un réel besoin de visualisation géographique de leurs données, notamment pour de l’aide à la décision ou du reporting. En effet, la composante spatiale permet d’analyser une situation donnée avec un angle différent et de trouver des solutions aux besoins rencontrés. Je travaille donc, en collaboration avec l’IT, à la concrétisation d’applications cartographiques spécifiques aux différents besoins et métiers (visualisation d’indicateurs, suivi et monitoring en temps réel, etc.)

Et ça vous plaît ?

Oui beaucoup ! J’apprécie surtout le fait de travailler sur des projets de développement d’outils internes, en collaboration avec d’autres collègues. Cela me permet de rencontrer des gens de différents services, de découvrir leur métier, de leur apporter des outils qui vont les aider dans leur travail quotidien.

Je peux gérer l’avancée de mon travail, j’ai le temps de me pencher sur les différentes problématiques, de réfléchir aux futurs projets… C’est excitant de partir de rien ou presque et de créer de nouveaux outils !

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page