Plus de témoignages

Joris , Business Process Manager

Comment êtes-vous arrivé à la STIB ?

J’ai suivi des études d’ingénieur civil en chimie et science des matériaux. Je me destinais plutôt à l’industrie pharmaceutique ou au traitement de l’eau. Même si c’est la voie prise par de nombreux jeunes ingénieurs, je n’avais pas envie de passer par une boite de consultance. Durant mes études, j’avais fait un travail sur l’extension du tram et visité le dépôt à Delta. Puis, je suis tombé sur le poste de Network Officer pour le métro à la STIB, qui combinait le volet projet et le volet opérationnel et ça m’intéressait.

On peut dire que votre formation a été variée !

Oh oui ! Dès mon arrivée à la STIB, j’ai entamé une formation destinée aux nouveaux ingénieurs engagés pour travailler au métro. J’ai suivi une formation de conducteur de métro, de régulateur, de dispatcheur (sécurité) et ensuite, durant deux ans, j’ai travaillé en alternance comme superviseur au dispatching et sur des projets. C’est très intéressant, cela permet d’avoir une très bonne expertise et de comprendre quels sont les besoins réels des différents services liés au métro. On sait ce qui peut « coincer », ce dont les collègues ont vraiment besoin, ce qu’il est possible de faire sur le terrain.

Aujourd’hui, je travaille encore de temps en temps au dispatching, je viens en renfort pour garder un contact avec les équipes, avec le terrain. Pour travailler au dispatching il faut beaucoup de réactivité, il faut prendre des décisions très vite, être polyvalent… Cela amène parfois beaucoup d’adrénaline !

Qu’est-ce que vous faites aujourd’hui à la STIB ?

Je m’occupe de la cellule Business Engineering, dans le département Movement, qui rassemble le personnel de conduite et du dispatching. Nous sommes responsables de l’exploitation du métro et on doit s’assurer que l’offre de transports publics en métro se fait dans de bonnes conditions. Concrètement, je contribue au bon fonctionnement du département, à la gestion de la qualité. C’est un processus d’amélioration continue de la qualité : par exemple, définir les instructions à suivre en cas de blackout, présenter des indicateurs représentatifs du département, mettre toutes les procédures internes sur papier, etc. Notre service apporte aussi son expertise pour tous les projets qui concernent le métro, on donne notre avis, on fournit des chefs de projets, etc.

Qu’est-ce qui vous plaît à la STIB ?

Ce qui me plaît ? Les collègues ! La STIB, c’est une ambiance très particulière, avec une vraie entraide entre les collègues. Il y a plein de trucs à faire, à développer, à améliorer car les défis en matière de transports publics sont énormes, au vu de la croissance de la fréquentation enregistrée ces dernières années ! Le travail n’est pas cloisonné, il y a plein d’aspects différents, c’est vraiment quelque chose de super positif ! On a également beaucoup de contacts avec les autres réseaux de métro, on s’échange des données, des infos… En plus, en travaillant à la STIB, on voit directement le résultat de notre travail, on participe à notre niveau au cadre de vie dans la ville.

Quelles qualités faut-il pour exercer votre fonction ?

Il faut aimer discuter, pouvoir trouver un consensus, gérer les interactions entre les gens, faire des compromis pour arriver à une solution qui convienne à tout le monde. Et ce n’est pas facile tous les jours. Il faut aussi de la rigueur, savoir gérer son stress, avoir également une bonne analyse fonctionnelle des choses.

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page