Plus de témoignages

Thomas , bureau d’études de voies

Comment êtes-vous arrivé à la STIB ?

J’ai fait mes études en tant que qu’ingénieur géomètre. Avant même de présenter mon TFE, j’ai reçu une offre d’emploi de la STIB par une ancienne de l’école qui, aujourd’hui, travaille au bureau d’étude de la STIB. Je lui ai ensuite posé quelques questions pour savoir en quoi consistait le métier, étant donné que le ferroviaire est un métier assez inconnu quand on sort des études. Après notre discussion, j’ai postulé et j’ai passé des entretiens pour travailler au département des études de voies. Après avoir présenté mon TFE, j’ai appris que j’avais été choisi pour ce travail à la STIB. Il s’agit donc de ma première fonction ! J’ai été diplômé en 2013 et j’ai directement commencé à travailler. Cela fait donc bientôt 5ans que je travaille ici.

 

En quoi consiste précisément votre fonction ?

D’un point de vue général, il s’agit d’étudier les voies (tram et métro). Mais en fait, c’est un travail assez diversifié et varié.

Dans un premier temps, on prend des contacts avec les géomètres pour effectuer des levers sur terrains et tout ce qui doit se faire en phase préparatoire. Ensuite on étudie les nouvelles voies ou le renouvellement des voies. Par après, nous prenons contact avec les géomètres pour préparer l’étude de nivellement, pour savoir comment les voies vont se placer et tout ce qui doit aller autour.

Lorsqu’il s’agit d’arrêts mixtes (bus et trams), on étudie des possibilités de voies, mais mon champ d’action est essentiellement tram et métro.

 

Le fait de voir votre travail sur le terrain, cela vous fait quoi ?

On réalise mieux ce qu’on dessine sur papier : entre un plan et la réalité des choses, on se rend compte de l’envergure que cela prend, que ce soit avec les riverains ou les terrains. À Bruxelles, nous avons beaucoup de contraintes quant aux sols qui ne sont quasi jamais plats. C’est toujours intéressant et enrichissant de voir comment cela se passe sur le terrain afin de découvrir et de mieux comprendre les difficultés qu’ont les équipes qui exécutent nos plans.

 

Un mot de la fin ?

Pour un jeune qui débute, passer par la STIB est quelque chose d’assez extraordinaire ! On travaille à la fois pour renouveler et améliorer la mobilité dans Bruxelles, mais le cadre de travail est tout aussi enrichissant ! Il y a toujours la possibilité de parler, discuter, faire connaissance, découvrir d’autres horizons et franchement, je ne regrette pas d’être venu !

Afficher les offres d'emploi correspondantes

Haut de Page